Les passerelles

Vous êtes dans : Accueil > Les passerelles > Une histoire industrielle > L'histoire des Papeteries

L'histoire des Papeteries

C'est à la famille Aussedat qu'on doit l'installation d'un moulin à papier, entreprise en 1801. Le début d'une grande aventure industrielle qui va durer deux siècles, jusqu'à la fermeture des "Papeteries de Cran" en 2006.

En 1801, Augustin Aussedat, maître-papetier, achète à Cran-Gevrier un moulin récent d’une fabrique de limes qu’il reconvertit en un moulin à papier. En 1806, il fait édifier un nouveau moulin sur le Thiou pour son fils Alexis Aussedat (1785-1838). En 1842, une machine à papier continu est installée, puis une deuxième. Le moulin à papier devient une papeterie industrielle qui se développe au fil des décennies.
L'usine est traversée par les évolutions techniques de la révolution industrielle : adjonction d’une dynamo Edison en 1885 (l’une des premières en France), entraînée par une turbine Bouvier en 1900, canalisation amenant directement l’eau du lac d'Annecy à l’usine, installation de vingt et une turbines pour augmenter le rendement...

Pendant la construction de la centrale hydroélectrique de Brassilly (1902-1904), l’entreprise fournit avec les Forges et Fonderie de Cran, l’essentiel de l’énergie électrique de l’agglomération d’Annecy.
La Papeterie Aussedat a alors acquis de solides positions dans le papier haut de gamme pour l’édition, les papiers pour l’impression de cartes de géographie (cartes Michelin) et diverses autres spécialités.
En 1943, les papeteries modernisent leurs installations hydroélectriques avec la mise en place d’une turbine unique qui fonctionne jusqu’en 2006. Une centrale hydroélectrique est alors construite.

De 1930 à 1970, les papeteries se lancent dans l’aventure de la carte perforée pour les machines à statistiques. La rapide croissance de cette activité après la seconde guerre mondiale, et un accord avec Bull et IBM, amènent l’entreprise à investir dans deux machines de grande dimension en 1954 et 1959. Celles-ci nécessitent la construction de deux grands halls (Halls machine 4 et machine 5).
C’est à partir de 1970 que l’activité commence à décliner avec l’arrivée de l'informatique.
1988-2006 : le rachat par l’International Paper et la dispersion partielle
La structure d’actionnariat très dispersée et les besoins en financement rendent l’entreprise facilement opéable. En 1988, le groupe Aussedat Rey est racheté par le le numéro 1 mondial, l’américain International Paper.
L’usine historique de Cran-Gevrier, condamnée par le repreneur, est revendue en 1996 à ses dirigeants et poursuit son activité sous le nom de Papeteries de Cran jusqu’en juin 2006, date de fermeture définitive de l’usine. A ce moment, l’entreprise employait 114 personnes.

DVD "Une aventure humaine" et "Paroles d'anciens des papet'", Nabil Louaar, 2009.
En savoir + : Service Culture - ville de Cran-Gevrier - Tél : 04 50 88 67 17

eZ Publish - © Inovagora