Les passerelles

Vous êtes dans : Accueil > Les passerelles > Le projet des Passerelles > Pourquoi "Les Passerelles" ?

Pourquoi "Les Passerelles" ?

Le nom de l’éco-quartier fait à la fois référence aux passerelles piétonnes qui traverseront le Thiou et à l’idée de liens entre les quartiers, la population, le passé et l’avenir…

Le nom « Les Passerelles » a d’abord été choisi pour faire référence aux trois passerelles enjambant le Thiou qui relieront l’éco-quartier aux autres quartiers de la ville :

  • La grande passerelle du Méandre (50 mètres) permet d’accéder à la ville haute, elle relie la promenade Georges Mélies (rive nord) au chemin de la chapelle.
    Elle a été posée en juin 2015 et sera ouverte au public en septembre 2016 (date précise à définir selon avancement des travaux).
  • La passerelle du Pont du Thiou permet de rejoindre les parties nord et sud du quartier, elle est parallèle au pont routier qui permet de traverser de la rive droite à la rive gauche.
    Son installation date de mai 2015. C'est la seule passerelle accessible aujourd'hui (piéton et voiture).
  • La passerelle du Cercle de l’eau est le lien vers le centre-ville, elle permet de rejoindre la rive gauche au quai Chorus.
    Elle a été posée en septembre 2015 et sera ouverte début juin 2016 (date précise à définir selon avancement des travaux).

Coût des travaux :
- passerelle du Cercle de l’eau : 600 000 euros
- grande passerelle : 1 000 000 euros

Voir les VISUELS d'installation des trois passerelles

Ce nom est également riche en symboles, avec une idée forte de liens qui convient parfaitement à ce nouveau quartier qui compte parmi ses objectifs :

  • rapprocher la ville haute et la ville basse
  • favoriser la mixité sociale, avec des logements accessibles au plus grand nombre
  • favoriser les rencontres et la convivialité, grâce à un quartier largement piétonnier (déplacements piétons, à vélo)
  • renforcer le lien entre le Thiou, la nature et la ville : poursuite de promenade du Thiou dans l’écoquartier, très végétalisé
  • symboliser le passage de l’industrie du papier et à celle de l’image numérique.

Le Conseil Municipal du 22 avril 2015 a approuvé la dénomination des rues et lieux de l'écoquartier. Trois sur douze feront référence au cinéma d'animation : la "promenade Georges-Méliès", la "place Emile-Reynaud" et la "résidence des Pixels". Deux références plus "locales" : l'"esplanade Augustin-Aussedat", du nom du créateur du moulin à papier sur le Thiou, et l'"allée des Papetiers", en hommage aux anciens salariés qui travaillaient là. Les autres dénominations sont empruntées à la géographie des lieux.

eZ Publish - © Inovagora